Tectonique

Tectonique de l’émigration : des pans se bousculent, des superpositions 
conditionnent la lecture d’une géographie côtière avec pour miroir 
l’océan ou la mer qui sépare et réunit à la fois.
La couleur bascule et finit par trouver son équilibre. 
La force est dans cette composition de chevauchement, sans amer, sans échelle, sans

autre repère que celui d’une indication géographique à 
laquelle on peut se raccrocher. C’est elle qui, en même temps qu’elle 
déséquilibre notre interprétation nous apporte presque paradoxalement la clef de ces compositions dont la parenté signe une intime et fascinante tectonique.

de Arcachon à Hossegor, France, acrylique sur toile 116cm x89m, novembre 2016

de La Serena à Valparaiso , Chili, acrylique sur toile 116cm x89m, j anvier 2017

de Monte Hermoso à Bahía San Blas , acrylique sur toile 116cm x89m, novembre 2016

de  Vigo Espagne à Lisbonne Portugal, acrylique sur toile 116cm x89m, novembre 2016

de Recife à San Salvador de Bahía,  Brésil, acrylique sur toile 116cm x89m, janvier 2017

de  Bayonne à Bilbao,  acrylique sur toile 116cm x89m,décembre 2017

de Comaccio à Pescara, Italie, acrylique sur toile 116cm x89m, février 2017

de Monte Hermoso à Bahia San Blas, Italie, acrylique sur toile 116cm x89m,  2017

© 2017 par Laura Vals artiste peintre. Créé avec Wix.com